• Facebook
  • Twitter
  • Google +

Ma relation avec le jogging

Ma relation avec le jogging - Ludovic Grenier

Je ne connais pas par cœur combien de kilomètres, il faudrait courir chaque jour. Je retiens plutôt le conseil d’un ami : la bonne distance est celle qui me convient, celle que j’ai la force de parcourir. Mais au-delà de tout ça, le jogging est quasiment un rituel que je ne manque jamais tous les matins. Il est assez rare que je coure dans Québec en pleine journée, même quand il fait beau. En revanche, il m’arrive de courir sous la pluie.

Sillonner les rues du Vieux-Québec

Ce qui est certain, c’est que je ne cours quasiment jamais seul. Habituellement, je rejoins à 6 heures du matin quelques voisins avec qui je m’entends bien. On aime sillonner les rues du quartier, et la plupart du temps, on se dirige vers la Place Royale. Après avoir parcouru de nombreuses rues, on prend une pause soit dans le Parc de l’Esplanade soit dans le Parc des gouverneurs. Il arrive parfois, c’est rare, mais ça arrive, qu’aucun de mes amis habituels ne soit au rendez-vous. Alors je cours seul et sur le chemin, je croise des gens, parfois des étrangers, qui aiment aussi respirer l’air frais matinal. On court ensemble tout en discutant, en faisant des partages. Les étrangers sont de bons compagnons de jogging. Ils sont curieux et s’intéressent à la ville, et surtout à ses habitants. Mais parfois, ils posent beaucoup trop de questions, parfois, des questions auxquelles seuls des guides professionnels ont les réponses.

Les séances de jogging, des moments de partages

Courir tôt le matin, c’est revitalisant, et cela donne de l’énergie pour attaquer une nouvelle journée. On en a le plus besoin en début de semaine. Mais comme je ne cours jamais seul, je considère aussi ces séances de jogging comme des moments conviviaux, propices aux discussions et à la cohésion entre voisins, ou parfois, entre collègues. Évidemment, on évite les sujets qui fâchent comme la politique pour ne pas gâcher cette convivialité. La règle est tacite, mais elle va de soi. Je me souviens tout de même, avant de m’installer à Québec, qu’un ami de jogging, qui avait toujours travaillé dans le remplacement toiture portneuf, avait fait glisser des sujets politiques dans la conversation. C’était un gars très engagé dans la politique. Alors est-ce qu’il faisait exprès pour tenter de nous rallier à la cause de son parti, ou était-ce que simple maladresse de sa part ? Honnêtement, je n’ai jamais trouvé la réponse à cette question. D’ailleurs, on n’a plus couru ensemble depuis ce matin-là.
 

 

The author:

author

Ludovic, c'est la personne que tout le monde souhaiterait avoir comme ami tant il est sympathique. Le jour, ce charmant jeune homme est un entrepreneur sérieux, mais le soir il aime beaucoup faire la fête et pratiquer des sports plus extrêmes. C'est d'ailleurs cette dualité qui transparaît dans ce blogue sans prétention. Vous apprendrez à le connaitre!